précédenteretour au sommaire

Marmotte des Alpes (Marmotta marmotta)
barre2.gif (408 octets)

rouleauh.gif (2005 octets)
rouleauv.gif (128 octets) rouleauv.gif (128 octets)
rouleaub.gif (1616 octets)

distribution géographique

Classification
Classe : Mammiféres
Ordre :
Rongeurs
Sous-ordre :
Sciuromorphes
Famille :
Sciuridés
Genre, espèce :
Marmotta marmotta

Morphologie
longueur du corps : 53 à 75 cm
longueur de la queue :
13 à 16 cm
poids adulte :
5,5 à 9 kg

Physiologie

Gestation : 33 à 34 jours
Nombre de jeunes / portée : 2 à 4
Longévité : 14 ans

La marmotte des Alpes n'est active que pendant la journée. C'est l'un des rares mammifères diurnes. Elle passe son temps, en dehors des périodes d'hibernation ou de soins des petits, à manger, jouer, et se prélasser au soleil.

Répartition
Elle vit dans les Alpes jusqu'à 3.000 mètres d'altitude.

Moeurs
Elle vit en colonie, parfois assez nombreuses, sur des pentes ensoleillées. Chaque couple creuse un terrier avec une entrée principale, un ou plusieurs trou de guet, une salle de toilette et le nid proprement dit qui sert au repos et à l'hibernation. L'hibernation commence fin septembre. Toutes les fonctions du corps sont ralenties : la température peut s'abaisser à 3°C et les pulsations cardiaques à 3 ou 4 battements par minute.

Reproduction
La gestation est d'environ 1 mois. Les petits naissent en avril/mai. Les yeux s'ouvrent 28 jours plus tard et le corps commence à se couvrir de poils. Ils sont sevrés vers 5 ou 6 semaines et sortent alors du terrier.

Régime alimentaire
La marmotte se nourrit essentiellement des végétaux qu'elle trouve à proximité immédiate de sou terrier. Elle ne refuse pas néanmoins toutes sortes de fruits, légumes et biscuits, et même, paraît-il, une bon morceau de tarte aux myrtilles offert par quelques photographes en mal de gros plan.

Prédateurs
Elle est particulièrement vulnérable au printemps, alors qu'elle est affaiblit par l'hibernation. Le danger peut ausi survenir du ciel, l'aigle royal appréciant particulièrement cette proie. Mais le principal ennemi de la marmotte est l'hiver. Si les premières chutes de neiges commencent alors qu'elle n'a pas finie sa constitution de réserves lipidiques et le rebouchage hermétique du terrier, il arrive que plus de 30% d'une famille ne survivent pas à l'hibernation.

Particularités
C'est l'un des rares mammifères sauvages que l'on puisse observer et approcher sans grandes difficultés.


Tous droits réservés Thierry Nouet & Vincent Tandart, 1998